pascal-denolly-rencontres-attractivite-isere-2020

Pascal Denolly

Il a été Président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Isère (FDSEA) pendant 5 ans et vice-président de la Chambre d’Agriculture.
Le Pôle Agroalimentaire de l'Isère, créé en 2018 a pour objectif de créer un lien pérenne entre la production, la transformation et la distribution afin de reconquérir des parts sur le marché agro-alimentaire isérois. Il est également porteur de la marque ISHERE.

 

Aujourd’hui il est Responsable du PAA de l'Isère. Cette association agit au service du développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire du territoire, avec le soutien du Conseil Départemental et des collectivités locales.
La marque ISHERE, à travers des critères de qualité pour la sélection des produits, permet aux professionnels de l’agroalimentaire de promouvoir des produits issus des filières locales. L’une des valeurs défendues par le pôle et ses adhérents est la juste rémunération des producteurs. Cette promesse forte peut, selon Pascal Denolly, contribuer à l’attractivité du territoire car elle fait partie des raisons pour lesquelles les consommateurs achètent en local.

 

ISHERE : DES PRODUITS SAINS EN CIRCUIT COURT

Le Département de l’Isère travaille pour rapprocher les consommateurs et les producteurs. Ce travail est actuellement soumis à un phénomène d’accélération : de nos jours, plus de 1 000 producteurs vivent de la vente directe. Ils produisent et vendent des produits qui ont été soumis - ou non - à de la transformation. Les modes de vente ont aussi connu une diversification avec le e-commerce, et malgré quelques réticences initiales, ce mode de vente a montré ses résultats. Il y a également, sur le territoire, un large réseau de vente de paniers.

Cependant, il est important de définir la nature de notre offre et les promesses correspondantes aux attentes des consommateurs. L’alimentation ayant un impact sur la santé, elle doit répondre à des critères précis : elle doit être saine, dépourvue de tout pesticide, nourrissante et les produits doivent être goûteux pour marquer la notion de plaisir. En se basant sur ces objectifs, nous pouvons enclencher des méthodes de travail sur les exploitations, pour démontrer que le rendement peut être au rendez-vous.

La marque ISHERE, impulsée par le Département et les collectivités, garantit l’origine des produits et promet un certain niveau de qualité qui est notre standard : Haute Valeur Environnementale (HVE). Ceci n’empêche pas de soutenir la commercialisation des produits bios, mais il faut que l’agriculture conventionnelle se hisse à ce niveau-là.
Il est nécessaire aussi d’avoir une juste rémunération des producteurs et des transformateurs. Le lien grande distribution/producteurs locaux est essentiel. Il faut convaincre les grandes surfaces d’aller vers la vente de produits locaux et vice-versa. Notre réel allié pour faire levier est le consommateur.

Le Pôle Agroalimentaire assume cette mission d’interface et d’ici 3 ans nous devrons disposer d’une plateforme de production locale afin de pérenniser la démarche.

 

ÉCOUTER SON INTERVENTION COMPLÈTE

 

<< Retour à la première page