patrick-levy-rencontres-attractivite-isere-2020

Patrick Lévy

Président de la Fondation UGA, Professeur des Universités et praticien hospitalier Patrick Levy assure depuis 2016, entre autres, la coordination de l’Initiative d’Excellence (IDEX) « Université Grenoble Alpes, Université de l’innovation », label attribué à une dizaine de sites universitaires français depuis 2011.

Il a été le président de l’Université Grenoble Alpes en 2018-2019, après avoir été à la tête de la Communauté Université Grenoble Alpes (ComUE) de 2016 à décembre 2018, ainsi que de l’Université Joseph Fourrier de 2012 à décembre 2015 (date à laquelle elle a fusionné avec l’Université Pierre Mendès France et l’Université Stendhal pour former l’Université Grenoble Alpes).
C’est dans ce contexte qu’a été créé en janvier 2020 l’UGA, université de rang mondial, sous la forme d’un établissement public expérimental, intégrée et dotée d’un fort rayonnement national et international. Cette nouvelle Université Grenoble Alpes vient d’intégrer le top 100 du classement global de Shanghai (ARWU 2020).
Patrick Lévy est également membre du board de l’European University Association qui représente l’ensemble des universités en Europe (2019-2023).

 

BIEN-ÊTRE ET APPORT SCIENTIFIQUE

La Fondation UGA permet à l’UGA  de renforcer ses relations sociales, économiques et culturelles avec le monde extérieur. Parmi ses actions, elle porte des initiatives santé, particulièrement sur l’e-santé ainsi que les études sur l’hypoxie et les bénéfices de l’altitude.

La promesse liée au bien-être doit être concrète et caractérisée. Quel bénéfice attendu ? Pour qui, comment et quand ? Dans notre approche des bénéfices de l’altitude, la démonstration scientifique peut permettre de concrétiser des faits : un séjour dans telles et telles conditions, entre 1 300 m, 1 400 m ou 1 500 m, va vous apporter tel et tel bénéfice.

D’autre part, dans notre vision, la prévention primaire (l’importance de bouger, de manger correctement et de bien dormir) est importante, mais elle ne doit pas être dissociée du plaisir. Il doit y avoir cohérence entre les activités de tourisme, ludiques, de pleine nature et ces objectifs de prévention primaire. C’est le but recherché dans des séjours probablement un peu prolongés. Si nous nous donnons des éléments de démonstration, nous aurons atteint notre cible.

Enfin sur de grands objectifs environnementaux, il est nécessaire de montrer les bénéfices individuels (développement personnel) et collectifs (une vision de la société). Lorsque les deux se rencontrent, nous sommes alors proches de ce qui peut marquer le succès.

 

ÉCOUTER SON INTERVENTION COMPLÈTE

 

<< Retour à la première page